Établissement

Depuis le 1er avril 2010, le Centre Chirurgical Emile Gallé regroupe sur le même site deux pôles chirurgicaux de pointe :
• le pôle de chirurgie traumatologique et orthopédique dirigé par le Professeur Daniel MOLÉ,
• le pôle de chirurgie plastique et reconstructrice de l'appareil locomoteur - chirurgie de la main dirigé par le Professeur Gilles DAUTEL.

En savoir plus

Patient

L'établissement est ouvert 24/24h, 365 jours/an. Il offre :
• un accueil sans rendez-vous en traumatologie
• un service SOS Mains
Nos équipes s'attachent à délivrer les meilleurs soins en veillant particulièrement à la qualité de l'accueil et de l'hospitalisation, l'excellence des gestes chirurgicaux, la lutte constante contre les infections nosocomiales et le soulagement de la douleur.

En savoir plus

Etudiant

Etablissement à vocation hospitalo-universitaire, associé par convention à la Faculté de médecine de Nancy, le Centre Chirurgical Emile Gallé participe à la formation des personnels médicaux et paramédicaux et développe des activités de recherche clinique.

En savoir plus

Professionnel

Afin d'améliorer la continuité des soins, le site internet du Centre Chirurgical Emile Gallé est ouvert aux professionnels de santé et personnels paramédicaux prenant en charge des patients suivis par notre Centre. Un accès réservé et sécurisé permettra la consultation de données relatives aux dossiers des patients.

En savoir plus

Recrutement

Le Centre Chirurgical Emile Gallé dispose d'équipes médicales, paramédicales, logistiques et administratives de haut niveau. Si vous souhaitez rejoindre nos équipes, la consultation des pages relatives au recrutement vous informera sur les opportunités de carrière et les postes à pourvoir.

En savoir plus

La lutte contre la douleur

Médecin examinant un genou douloureux

La prise en charge de la douleur est une préoccupation quotidienne des équipes soignantes, sous l'égide  du Comité de LUtte contre la Douleur (CLUD).

Les médicaments
Les antalgiques sont des médicaments qui soulagent la douleur.
Il existe plusieurs types d’antalgiques (paracétamol, aspirine... ). La morphine et ses dérivés sont les plus puissants d’entre eux. Un traitement par la morphine pourra toujours être interrompu si la cause de vos douleurs disparaît et vous ne courrez aucun risque de dépendance vis-à-vis de la morphine.

D’autres médicaments (antimigraineux, anti-inflammatoires...) peuvent aussi vous aider. Certains médicaments ont été conçus pour traiter les dépressions ou les épilepsies. Ils se sont révélés par la suite capables de soulager certaines douleurs, mais leurs noms leur est resté. Ne soyez pas étonné si un “antidépresseur” ou un “antiépileptique” vous était prescrit. Dans votre cas, ce sont les actions antalgiques qui sont utilisées.

Les médicaments sont proposés en fonction de la nature et de l’intensité de vos douleurs. Ils les soulagent, même s’ils ne les suppriment pas toujours totalement. Votre médecin vous prescrira un traitement adapté. Celui-ci sera ajusté en fonction de l’évaluation régulière de vos douleurs.

Les autres moyens
D’autres moyens peuvent être employés pour réduire les douleurs, améliorer votre confort et votre bien-être : la relaxation, le calme, le repos, les massages, des applications de poches de glace ou d’eau chaude... Comme les médicaments, ils seront adaptés à votre cas.

Votre participation est essentielle
Tout le monde ne réagit pas de la même façon à la douleur.
Vous seul pouvez décrire votre douleur : personne ne peut le faire et ne doit se mettre à votre place.
Plus vous nous donnerez d’informations sur votre douleur, et mieux nous vous aiderons.
Ne craignez pas de nous interroger.

Evaluez votre douleur
Une réglette sera mise à votre disposition : elle vous permettra d’indiquer l’importance de votre douleur. Nous vous montrerons comment vous en servir dès votre arrivée.

D’autres outils d’évaluation peuvent être utilisés. L’évaluation de votre douleur doit être systématique et régulière, au même titre que la prise de la tension artérielle, du pouls ou de la température.

L’équipe soignante est là pour vous écouter et vous aider
Si vous avez mal, prévenez l’équipe soignante. N’hésitez pas à exprimer votre douleur. En l’évoquant, vous aidez les médecins à mieux vous soulager. Ils évalueront votre douleur et vous proposeront les moyens les plus adaptés à votre cas.



Rédigé le : 20 juillet 2011 | Auteur : la rédaction